Israël et le légume start up

 

Le comble du génie c’est de prendre un domaine aussi ancestral que le légume est d’en faire un produit high tech qui rapporte des millions.

J’étais cette semaine au parc des expositions de Tel-Aviv, à AgroMachov, le rendez vous annuel des agronomes israéliens et de la R&D dans le domaine de l’agriculture.   Le clou de l’exposition, des légumes de forme bizarre, de couleur chamarré. Dans les serres-laboratoires du Néguev, de l’Arava ou de la plaine du Sharon, les ingénieurs agronomes inventent des nouveaux fruits et légumes pour vendre ensuite l’idée et les graines à prix d’or. Comme la nouvelle mini-pastèque toupie, photographiée dans le panier. Les entreprises chinoises envoient leurs délégués. Un “espionnage industriel” qui n’émeut guère les inventeurs israéliens. ” Ils peuvent photographier mais ne découvriront pas avec leurs clichés le secret du goût sucré, oncteux, unique de nos fruits et légumes.” explique un ingénieur. Et pour revenir au coté start-up, selon le ”The Marker”, les nouveaux fruits et légumes représentent à l’exportation un chiffre d’affaires de plusieurs dizaines de millions de dollars.

Waze n’a pas l’exclusivité du génie israélien…

 

 

1 thought on “Israël et le légume start up

  1. Je pense que la comparaison avec Waze est de trop.
    Vous auriez pu dire : “Comme Waze, le génie agronome israélien est en tête d’afficge.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *